Pépito Matéo : conteur agité du verbe !

  • Pépito Matéo
Partager

En partenariat avec la Maison du Conte de Chevilly-Larue, le Théâtre de Chelles accueille Pépito Matéo pour une soirée conte pendant le Festival Solo.
Portrait d’un artiste complet !

découverte du théâtre

Né en 1948 à Romilly-sur-Seine, Pépito Matéo quitte très tôt l’école – il évoque une « scolarité plutôt primaire et débridée » – préférant voyager.

Il part en Angleterre et découvre, presque par hasard, le théâtre. Il se rend alors compte que l’imaginaire a une réalité et se lance dans tous les rôles en découvrant Brecht, Vian, Ionesco, Adamov, Kafka, Artaud, Michaux, Dario Fo…

Les yeux ouverts sur ce monde et ses possibilités, il décide de reprendre des études qui le conduisent à soutenir une thèse de doctorat consacrée au métier de conteur et au théâtre moderne.

renouveau du conte

Conteur, comédien mais aussi auteur prolifique, il travaille sous la direction de Jean-Michel Ribes, Oscar Gomez Mata ou encore François Gremaud. On le voit aussi à la télévision, notamment dans la série franco-suisse Futurofoot en 2008.

Il a contribue à remettre le conte sur le devant de la scène tout en bousculant les frontières entre l’art de raconter des histoires et les autres arts du spectacle. Ainsi, le travail d’écriture et de scène de Pépito Matéo est à la limite de celui du conteur et de l’acteur. Qualifié de « vrai parleur », de « pointure symbole du renouveau », de « champion du glissement de terrain sémantique », on lui accorde aussi une « finesse poétique infinie », il n’est pas étonnant que Pépito Matéo soit aujourd’hui considéré comme l’un des chefs de file du mouvement dit du « renouveau du conte » en France.

Transmettre sa passion

Pépito Matéo donne des cours à l’université Paris VIII et à l’‘Ecole Nationale des Arts du Cirque à Chalons-en-Champagne (CNAC).

C’est aussi avec beaucoup d’engouement qu’il a accepté de travailler avec le Théâtre de Chelles sur un projet d’action culturelle. En effet, depuis le 12 février, ce conteur d’exception dirige des ateliers avec le CADA (Centre d’accueil des demandeurs d’asile). Orientés autour des mots et de l’oralité, ce travail s’accorde parfaitement avec les orientations du Théâtre de Chelles.