La Femme Oiseau

  • Inspiré de la légende japonaise "La femme grue"
  • Texte et mise en scène Alain Batis

Distribution

  • Avec Raphaël Almosni (comédien, chant, marionnette), Emma Barcaroli (comédienne, chant, harpe, marionnette), Loreleï David (comédienne, chant, piano, marionnette), Franck Douaglin (comédien, flûtes, chant, marionnette), Julie Piednoir (comédienne, chant)
  • Assistanat à la mise en scène Anne-Charlotte Bertrand, Sophie Grandjean
  • Création musicale Cyriaque Bellot
  • Conception marionnettes Camille Trouvé assistée de Steffie Bayer
  • Scénographie Sandrine Lamblin
  • Lumières Jean-Louis Martineau
  • Costumes Sarah Chabrier, Jean-Bernard Scotto
  • Perruques et maquillages Judith Scotto
  • Chorégraphie Amélie Patard
  • Création vidéo Aline Deguen (dessin) et Grégory Marza (animation)
  • annulation femme oiseau
  • « Une ode à la beauté et à la simplicité »

    La Terrasse
  • «  Alain Batis a su restituer l’esprit aérien de ce conte japonais par un beau travail visuel et grâce à une bonne équipe de comédiens-musiciens. »

    Paris Mômes
  • « Très belle création (…), prestation magnifiquement mise en scène. »

    Pariscope

Un matin de neige, Yohei soigne une grue blanche blessée à l’aile, et la laisse repartir. Le soir même, une jeune femme frappe à sa porte et lui demande l’hospitalité. Puis, devenue sa compagne, elle tisse à trois reprises une étoffe merveilleuse, demandant à ne pas être observée pendant la confection. Son secret ne résistera pas à la curiosité et à la terrible soif d’argent des hommes…

Inspiré de la légende japonaise de la femme grue, La femme oiseau aborde les thèmes de l’amour, des relations humaines, de la cupidité, de la générosité… Dans l’atmosphère onirique d’un paysage de neige, théâtre, musique (piano et harpe), grandes marionnettes de papier, images animées et jeux d’ombres sont mêlés pour créer un spectacle poétique et tendre.

Mentions

Régie son : Émilie Tramier

Régie lumières : Nicolas Gros

Création 2013

Production Compagnie La Mandarine Blanche

Projet soutenu par le collectif de producteurs jeune public associés d’Ile de France.

En coproduction avec La Ferme de Bel Ebat – théâtre de Guyancourt, La Scène Watteau – Scène conventionnée de Nogent-sur-Marne, La Méridienne – Scène conventionnée de Lunéville, l’Espace culturel Boris Vian des Ulis – Scène conventionnée jeune public et adolescents, le Théâtre d’Ivry-Antoine Vitez, le Théâtre Jacques Prévert d’Aulnay-sous-Bois, les Théâtres Charenton – Saint Maurice, le Centre culturel Pablo Picasso de Homécourt – Scène conventionnée jeune public, Les Tréteaux de France – Centre dramatique national.

Spectacle bénéficiant de l’aide à la création du Conseil régional de Lorraine.

Avec le soutien du Conseil général de la Moselle, de la Direction régionale des affaires culturelles d’Île-de-France – Ministère de la culture et de la communication, du Conseil Général des Yvelines, du Conseil Général du Val de Marne, de l’Adami et de la SPEDIDAM. La compagnie La Mandarine Blanche est conventionnée par la DRAC Lorraine – Ministère de la culture et de la communication.

© Photos Laurencine Lot

  • 1h10 | Tarif B : 8/12/16€ | Dès 7 ans
  • Ven 20 Novembre20h
    Grande salle
  • Jeu 19 Novembre10h · 14h30
    Grande salle
  • Ven 20 Novembre14h30
    Grande salle