Ma mère m’a fait les poussières

  • Librement inspiré de Psaumes balbutiés d'Erwin Mortier
  • Mise en scène Philippe Awat
  • Avec Philippe Awat & Pascale Oudot

Distribution

  • Collaboration artistique, direction d'acteur Magali Pouget
  • Regard extérieur Guillaume Barbot
  • Lumières Nicolas Faucheux
  • Son Victor Belin
  • Construction décor Les Ateliers du Grand T, Atlantique
  • image1

Morcellement de l’existence, altération du jugement et présence évasive ponctuent la vie des personnes atteintes par la maladie d’Alzheimer.

La mère de l’écrivain Edwin Mortier en est atteinte. Celle du metteur en scène, Philippe Awat, également. L’auteur livre un témoignage bouleversant sur cette perdition annoncée et les épreuves vécues par les proches. Réunies dans un livre d’heures, les périodes de conscience ou d’égarement, narrées par le fils, sont racontées sous forme de fragments. Quand les mots fuient sa mère, l’écrivain en invente de nouveaux, qui rechargent la mémoire tout en préparant l’adieu. Philippe Awat s’inspire librement de cette œuvre de façon tendre et parfois drôle. Acteur doté d’une incroyable puissance évocatrice, il y incarne le fils. Quelques interludes plus légers offrent des temps de respiration entre les fragments de narration, comme pour mieux retenir l’inéluctable.

 

Mentions

Création 2016/2017

Production Compagnie du Feu Follet, Théâtre de Chelles

Visuel © Delphine Hecquet

  • 1h20 | Tarif B : 8/12/15€
  • Mar 13 Décembre20h30
    Auditorium